top of page

RECIT 6

JEAN CAYROL

Elle se plaint, tous les matins de ses rêves en couleurs. Le visage rond d’un homme se plante devant sa fenêtre comme une lune. Elle dit qu’il possède trois yeux et que sa chevelure est rouge. On ne fait plus attention à son cauchemar quotidien. Une biscotte à la confiture la rassure.

DEUXIEME QUINZAINE

de juin

2024

ECOUTER
Texte lu par Anny Duperey
jean cayrol 1.jpg

Pour recevoir la NOUVELLE DE LA QUINZAINE, abonnez-vous à notre liste de diffusion

Merci de vous être abonné !

« Récit 6 » fait partie d’un recueil de 15 courts récits, numérotés de 1 à 15, réunis sous le titre de Exposés au soleil, paru aux éditions du Seuil en 1980. Cayrol dit des récits de Exposés au soleil qu’ils sont comme des courts-métrages. Dans « Récit 6 » les plans larges et descriptifs alternent avec des plans rapprochés. Et ce alors même qu’entre les lignes s’établit une sorte de silence : on ne sait pas vraiment où l’on est ; peut-être sur les plages de Lacanau en 1918, sans doute quelque part au Liban pendant la guerre de 1975, ou encore en Israël ; quelque part où il n’y a « ni guerre, ni paix. » Roland Barthes en 1953 écrivait : « Le langage poétique de Cayrol est sans alibi : les mots y disent ce qu’ils veulent, rien de plus, rien de moins. C’est un langage exact qui ne postule jamais l’indicible ».

bottom of page